PTFCA, Promoteur Immobilier et Lotisseur

RÉCUPÉRER L’EAU DE PLUIE

RÉCUPÉRER L’EAU DE PLUIE


L’eau potable est à la fois précieuse et chère.
Autant de raisons pour récupérer l’eau de pluie et la réutiliser pour un usage personnel.
Voici quelques informations à savoir pour un usage personnel.

D’UN POINT DE VUE ÉCOLOGIQUE

Au-delà de l’aspect économique non négligeable, il est aussi important de préserver les ressources en eau pour des raisons écologiques. Économiser l’eau permet de ménager les nappes phréatiques qui alimentent nos réseaux.

A terme, cela permet de limiter les volumes d’eaux sales à traiter, donc les investissements à réaliser par les collectivités, et les volumes de déchets de stations d’épuration (boues) dont l’élimination est problématique.

Contrairement à l’eau du réseau potable en France, l’eau de pluie n’est pas potable telle quelle. Elle peut cependant servir dans un réseau secondaire pour de nombreuses utilisations, à commencer par les besoins extérieurs : arrosage, lavage des voitures
Pour un usage intérieur, l’eau de pluie s’utilise dans votre domicile pour évacuer les eaux des WC (chasse d’eau), nettoyer les sols, nettoyer le linge (sous condition).

D’UN POINT DE VUE ÉCONOMIQUE

imani-vDQ-e3RtaoE-unsplash (1)

En effet, l’eau est à volonté dans pratiquement toutes les pièces de la maison, ce qui a conduit à une augmentation de la consommation. En France, chaque personne consomme en moyenne entre 150 et 300 litres d’eau / jour.
La marge de progrès pour diminuer notre consommation est importante. Entre une famille qui «fait attention» (et utilise de l’eau de pluie pour arroser le jardin) et la famille moins sensibilisée, la consommation peut varier du simple au double.
A l’intérieur de la maison, il est possible de diminuer sa consommation d’eau par des gestes simples comme par exemple en prenant l’habitude de fermer le robinet :

Pendant le brossage des dents : 10 litres d’eau économisés
Pendant le rasage, la toilette du matin : 30 litres d’eau économisés
Pendant la vaisselle à la main : 120 litres d’eau économisés
Pendant la douche quand on se savonne et se lave les cheveux : 40 litres d’eau économisés

Les bains, l’arrosage des plantes et du jardin, le lavage de la voiture ou le remplissage d’une piscine sont de très gros consommateurs d’eau potable.
Sachez qu’en France, la ressource en eau se raréfie, et notamment en période de sécheresse, les habitudes de consommation sont appelées à être revues à la baisse.

FONCTIONNEMENT DE LA RÉCUPÉRATION DE L’EAU DE PLUIE

A noter que ce principe n’est possible que si vous habitez dans une maison. En effet, la pluie qui tombe sur la toiture de la maison est canalisée dans des gouttières reliées à un collecteur (extérieur ou enterré). Une pompe électrique va ensuite permettre d’acheminer l’eau du collecteur vers la maison où elle pourra alimenter les sanitaires et les appareils ménagers.

Selon l’usage de l’eau de pluie (jardin et/ou domestique), la quantité d’eau que vous pensez récupérer et la place dont vous disposez, vous avez le choix entre un collecteur extérieur ou un collecteur enterré. Si vous avez un grand jardin, privilégiez un modèle enterré : l’eau sera ainsi stockée à l’abri de la chaleur et de toute contamination bactériologique.

vince-fleming-7xcJsTrkvRc-unsplash (1)

LE COLLECTEUR EXTÉRIEUR

L’eau qui ruisselle du toit circule dans la gouttière, avant  de tomber dans le collecteur. Elle est ensuite filtrée, empêchant ainsi les salissures et les déchets de tomber dans la cuve.
Le filtrage évite également la formation de vase et l’altération de l’eau pendant son séjour dans la cuve. Un collecteur peut récupérer 80 à 90% de l’eau qui ruisselle du toit lors d’une averse. La mise en place d’un collecteur d’eau pluviale est simple et rapide, facile à retirer comme à nettoyer.
L’idéal est de placer le collecteur à l’ombre. À noter que pour les grands collecteurs extérieurs, il faut prévoir une dalle en béton pour supporter le poids de l’eau.

LE RÉSERVOIR ENTERRÉ

Pour un réservoir enterré, l’eau qui provient du toit passe par un filtre automatique qui s’installe à la base de la gouttière, avant le réservoir.
Lorsque la cuve est pleine, l’eau est redirigée vers le réseau d’eaux pluviales via le trop plein.
Il faut prévoir de la place pour la fouille de la cuve, les linéaires de raccordement et leurs coudes. Pensez à la faire lors du terrassement de la construction de votre maison !
Les voitures et les plantations ne sont pas admises à cet emplacement.

UN USAGE RÉGLEMENTÉ

Les eaux de pluie doivent toujours être récupérées en aval de toitures non accessibles, sans amiante-ciment ni plomb. L’usage à l’intérieur de la maison de l’eau de pluie est limité à l’arrosage, au lavage des sols, aux WC et au lave-linge. N’oubliez pas de consulter la réglementation en vigueur pour l’utilisation de l’eau de pluie à l’intérieur de la maison.

Si l’eau de pluie utilisée est rejetée dans le réseau d’assainissement collectif, vous devez effectuer une déclaration et aussi compter le volume rejeté.
Cette déclaration doit être effectuée en mairie, sur papier libre, auprès du service en charge de l’assainissement.
Si vous utilisez l’eau de pluie à l’intérieur de la maison, vous avez aussi plusieurs obligations à respecter.

SIGNALISATION

Les robinets d’accès doivent être clairement identifiés par une plaque de signalisation comportant la mention « eau non potable » avec un pictogramme explicite.
Cette signalétique doit être affichée à côté de chaque point de soutirage d’eau de pluie et WC alimenté par l’eau de pluie.

ENTRETIEN

Vérifier le matériel tous les 6 mois et procéder à son nettoyage au moins une fois par an (filtre, vidange, vannes du robinet).

SUIVI

Tenir à jour un carnet sanitaire précis sur les équipements, dates d’entretien, relevés de volumes consommés.